Catégories
Divorce

Séparation de corps: Tout ce qu’il faut savoir à ce propos

Au cours de la procédure du divorce, plusieurs moyens sont entrevus pour procéder à la conciliation des époux. Lors de l’exploitation de ces moyens, l’un des époux peut toutefois  vouloir vivre de manière détachée de l’autre. Cette stratégie peut être envisagée dans le but  d’éviter les problèmes.  En effet, cette allégeance vient bel et bien confirmer ce qu’on désigne par la séparation de corps. Qu’appelle-t-on séparation de corps ? Quels sont ses impacts ? Ce sont autant de questions auxquelles nous allons répondre dans cet article.  Lisez cet article pour plus de compréhension.

Séparation de corps : qu’est-ce que c’est ?

De manière générale, la séparation de corps désigne le désengagement, les démissions vis-à-vis des responsabilités familiales. Par les lois régissant les lois dans leurs formes ou en profondeur, des textes sont vraiment appliqués. En effet, la séparation de corps appelle forcément la justesse et le savoir-faire de la juridiction. Parmi les époux, l’un d’eux peut décider de recourir aux services d’un spécialiste en cas de divorce dans le but de sauver son mariage.

Contrairement à ce cas, l’autre partenaire peut demander à ce que l’on applique les lois gouvernant la séparation de corps. Il faut donc comprendre qu’il ne s’agit pas encore du divorce proprement dit, mais plutôt la dissolution de toutes les choses unissant deux personnes.

Quels sont les impacts de la séparation de corps ?

Les impacts de la séparation de corps sont multiples et énormes. En effet, il est utile de notifier que la séparation de corps à un but précis. Le but de la séparation de corps consiste à finaliser les règles mettant en application la vie commune entre époux.

De ce fait, les responsabilités de l’un envers l’autre prennent fin du moment où la séparation de corps est acceptée par l’un des époux. À ce niveau la sentence prononcée par le juge se propose à procéder à une fixation du cout de la pension alimentaire. Ici, l’époux qui a demandé la séparation  de corps est donc satisfait par le retour de la fixation du montant de la pension alimentaire. Ainsi, même en étant sous le coup d’une séparation de corps, chacun des partenaires est appelé à vivre dans sa maison. Les droits et devoirs envers les uns et les autres prennent fin selon les dispositions prises en compte du code régissant les lois des personnes et de la famille

Notons également que la séparation de corps impacte aussi sur la réparation des biens. Par exemple, lorsque l’un des époux décède, le survivant peut d’une manière ou d’une autre conserver les biens de son conjoint. Néanmoins, cela dépend d’une part du type de mariage suivi. En ce qui concerne l’épouse à laquelle la séparation de corps a été appliquée, elle continuera de conserver le nom de famille de son mari. Néanmoins, la sentence qui sera prononcée pourra la dissuader.

En résumé, la séparation de corps est une chose qui survient lorsque la vie de couple bascule. L’un des époux peut juger bon de recourir à cette solution. Toutefois, elle n’est pas sans impact sur la vie du couple et sur les époux.

Catégories
Avocat Divorce

Pourquoi privilégier les services d’un avocat spécialiste des divorces ?

L’intervention d’un avocat reste indispensable lors d’un processus de divorce. Mais, le plus important est de se faire accompagner d’un avocat spécialiste des divorces. Pourquoi opérer un tel choix ? Quels sont les avantages de faire appel à un spécialiste des divorces ? L’article que voici vous donne toutes les informations sur ce sujet.

Bénéficier d’un guide expérimenté

Dans un processus de divorce, il est recommandé d’avoir recours à un avocat spécialiste dans les affaires de divorce. Ce choix spécifique offre certains avantages surtout au cours des procédures judiciaires. En effet, en dehors du fait qu’il garantit les droits de son client durant la procédure, il est également un excellent guide.

Étant un expert en droit de divorce, il maîtrise tous les enjeux de chaque procédure de divorce. Du coup, il est en mesure de mieux conseiller son client sur les plans et stratégies à adopter pour sauvegarder les intérêts de son client. De même, l’avocat spécialiste des divorces est doté d’expériences pour négocier les termes et obligations du contrat de divorce. Puisqu’il est un expert dans les rouages du divorce. Aussi, il connaît toutes les lois liées au divorce ainsi que leurs implications. Il est alors assez difficile, voire impossible, de le berner devant un tribunal.

Avoir un accompagnement de qualité sur la garde des enfants

Lorsqu’il s’agit d’une procédure de divorce à l’amiable ou par consentement mutuel, c’est la garde des enfants qui pose le plus de problèmes. En effet, lors d’un divorce amiable, les deux époux s’entendent, sans l’aide d’un juge, sur certains termes du contrat de divorce. Cela peut être lié :

  • Au partage des biens ;
  • À la garde des enfants ;
  • À la pension alimentaire.

Toutefois, c’est surtout la garde des enfants qui est à la base des mésententes entre les époux en phase de divorce.

Par conséquent, en faisant appel à un avocat spécialiste des divorces, vous augmentez considérablement vos chances de gagner ou d’avoir une meilleure entente avec l’autre partie. Puisqu’il va vous donner de meilleurs conseils pour pouvoir bénéficier de la garde des enfants. Il va vous mettre au courant des différentes options possibles sur la garde des enfants.

Par exemple, cela peut être la garde alternée ou soit la résidence de façon exclusive chez l’un des parents. Il aide alors son client à mieux opérer son choix. De plus, il procède au calcul de la pension alimentaire en faisant usage de certains critères dignes d’un spécialiste des divorces.

Néanmoins, si les deux parties ont du mal à s’entendre sur ce sujet qu’est la garde des enfants, alors l’affaire est traduite devant un juge. Pour ce faire, l’avocat spécialiste des divorces aide son client à mieux rédiger son formulaire de demande de la garde des enfants. Aussi, il le prépare et lui fournit les arguments à utiliser pour convaincre le juge. Ce qui n’est point possible avec n’importe quel avocat.

Obtenir de l’appui pendant la liquidation du régime matrimonial

L’avocat spécialiste des divorces appuie son client à mieux comprendre la situation du partage des biens immobiliers et mobiliers. Étant donné qu’il s’agit de son domaine de spécialisation, il est capable de bien expliquer à son client ses droits et obligations. Ainsi, cela favorise le bon partage de tous les biens.

Lorsqu’il est question d’un divorce contentieux, alors son aide semble très précieuse. Parce qu’il va pouvoir défendre les intérêts de son client devant un juge. Ce qui demande de l’expérience et de l’expertise dans le domaine.

Somme toute, le professionnalisme et les compétences d’un avocat spécialiste des divorces sont très bénéfiques pour son client. Il aide ce dernier à sauvegarder ses intérêts.

Catégories
Divorce

Quelles sont les conséquences juridiques du divorce sur les enfants ?

Le divorce entre deux époux est une rupture qui peut agir sur l’avenir des enfants selon les textes du Code pénal. De ce fait, les enfants sont exposés à de graves conséquences, lesquelles incombent la responsabilité des parents malgré leur séparation. Voici les conséquences juridiques du divorce sur les enfants.

Exercice de l’autorité parentale

L’autorité parentale prend en compte l’ensemble des droits et devoirs des époux ayant pour but la protection des enfants. Elle englobe ce qui suit :

  • Leur résidence,
  • Leur sorte du territoire,
  • Leur surveillance,
  • Leur santé,
  • Leur éducation,
  • Leur santé.

Après le divorce, les enfants sont confrontés aux problèmes de ces besoins qui sont à la charge des parents.

Sur le plan juridique, le juge associé aux affaires familiales a pour rôle de confier la charge des enfants à l’époux qu’il juge capable de mieux s’en occuper. Les enfants n’ont donc pas le choix de choisir celui chez qui ils pourront rester. Ils ne le feront qu’à l’âge de maturité.

Dans le cas où les parents auraient commis des fautes graves à l’égard des enfants, le juge peut leur retirer l’autorité parentale. Ce sont des cas exceptionnels qui demandent une analyse minutieuse de la situation avant de prendre une telle décision. Pour permettre aux enfants de vivre dans un cadre épanoui, il est possible qu’ils soient confiés à un tiers. Certes les parents conservent l’autorité parentale, mais l’éducation des enfants sera assurée par ce tiers.

Fixation du domicile de l’enfant

La loi a établi un cadre juridique adéquat en ce qui concerne la résidence des enfants. Lorsqu’il s’agit d’un divorce par consentement mutuel, le domicile des enfants peut être défini par l’acte contresigné à travers la signature de l’avocat qui a tenu lieu et place du notaire. Quant aux autres cas de divorce, le domicile est défini par le juge. Ce dernier fait l’analyse de toutes les difficultés auxquelles sera confronté l’enfant dans sa nouvelle résidence avant de lui trouver un cadre idéal en considérant ses intérêts.

La loi précise qu’il est toujours préférable que les deux époux s’entendent pour que quelqu’un puisse assurer tous les besoins de l’enfant. En revanche, les enfants sont confiés à une tierce personne pour leur sécurité. Toujours est-il que les parents peuvent leur rendre visite, mais ne sont en charge d’aucune obligation pour l’épanouissement de leurs enfants.

Apport à l’entretien et à l’éducation de l’enfant

Selon les textes de la loi juridique, les parents doivent contribuer individuellement à l’entretien et à l‘éducation des enfants en fonction des ressources que chacun d’eux dispose tout en prenant en compte les besoins des enfants. Il s’agit d’une contribution ayant le statut d’une pension alimentaire que chacun des parents verse au cours du divorce.

Les conditions et les exigences de cette pension sont établies sur l’accord des deux époux ou à défaut par le juge chargé des affaires familiales. Cette contribution de leur part peut prendre en partie ou en tout la forme d’une prise en charge directe des frais engagés pour l’intérêt des enfants. Si l’enfant est majeur, sa pension alimentaire peut lui être directement remise. Les parents ont l’obligation de respecter cette décision sous peine d’écoper d’une amende lourde et d’un emprisonnement de deux ans pour abandon de famille. Cette loi intervient lorsque la pension alimentaire n’est pas payée pendant plus de deux mois. Il s’agit dans ce cas d’une infraction pénale.

Catégories
Divorce Juridique

Quels sont les différents types de gardes dans le cadre d’un divorce ?

Dans une procédure de divorce, plusieurs points sont traités. L’un de ces points qui méritent beaucoup d’attention est relatif à la garde des enfants. Dans cette procédure de divorce, les époux n’arrivent pas toujours à s’entendre sur le point des gardes des enfants. Que cela soit un divorce par consentement ou judiciaire, les parents ont du mal à trouver un accord. Dans la suite de cet article, vous allez trouver des différents types de gardes.

Les types de gardes

La garde des enfants est un sujet très important pour les parents pendant un divorce ou une séparation. Il existe en réalité deux différents types de gardes : la garde partagée et la garde exclusive. La garde partagée est encore appelée la garde alternée. Cette garde consiste à permettre à l’enfant de parcourir les deux parents. Dans la majorité des cas, l’enfant passe plus de temps dans le domicile de sa maman. Les week-ends et les vacances sont réservés pour le père. La garde exclusive est le type de garde classique. Généralement, c’est la maman qui bénéficie de cette garde. Mais, lorsque l’enfant à un âge très bas, la garde partagée n’est pas envisageable.

Qu’est-ce qui fait la particularité de la garde partagée ?

Encore appelée la garde alternée, la garde partagée est devenue une disposition juridique en mars 2002. Et ce type de garde a beaucoup d’avantages pour les enfants. En effet, la garde partagée permet aux parents de s’occuper ensemble de l’éducation de leurs enfants. Car, les parents s’entendent pour le bonheur de leurs enfants. De cette manière, les dépenses liées à l’éducation de l’enfant et de son bien-être sont partagées par les deux parents en tenant compte de la capacité financière de chacun. Mais, la réussite de ce type de garde dépend de la proximité des lieux des parents. Il faut prendre également en compte l’école de l’enfant. De cette manière, l’enfant ne fera pas trop de tracasseries. Mais, dans la plupart des cas, la garde alternée n’est pas accordée pour un enfant qui a moins de 6 ans. À moins que l’enfant fasse preuve de maturité en témoignant devant le juge.

La garde exclusive, une démarche traditionnelle

La garde exclusive consiste à accorder à un seul parent la garde des enfants. Malgré l’exclusivité accordée à un parent, la loi prévoit des dispositions en faveur de l’autre parent. Ce dernier a en effet le droit de visite et d’hébergement. Ce qui donne la possibilité à ce dernier de passer aussi de temps avec les enfants. La garde traditionnelle qui est la garde exclusive implique la pension alimentaire. Cette pension doit être payée par le parent qui ne bénéficie pas de la garde des enfants. C’est d’ailleurs la garde que tous les parents souhaitent avoir. Mais, ce n’est pas toujours le cas, puisque c’est le juge qui tranche. Par ailleurs, il est important de mettre l’intérêt de l’enfant en jeu afin de faire le meilleur choix en sa faveur.

En résumé, il existe deux types de gardes dans la procédure de séparation ou de divorce qui sont : la garde partagée et la garde exclusive. Mais, il faut toujours se baser sur l’intérêt de l’enfant pour choisir.

 

 

Catégories
Divorce Juridique

Que faire dans le cadre du non-payement des pensions alimentaires ?

Un divorce implique non seulement les époux, mais également les enfants. Lorsque les enfants sont impliqués, le divorce doit tenir compte d’eux. C’est ainsi qu’une pension alimentaire est fixée et doit être payé chaque mois. Mais, il peut arriver que le parent qui doit payer la pension alimentaire ne le fasse pas. Dans cette condition, que faut-il faire ? Dans la suite de cet article, vous allez découvrir les recours possibles en cas de non-payement de la pension alimentaire.

Qu’est-ce que la pension alimentaire ?

Une pension alimentaire est une somme qui est versée à un parent après le divorce. Cette somme qui doit servir à prendre soin des enfants est versée au parent qui a la garde des enfants après le divorce. Cette somme doit être versée tous les mois au parent créancier. La pension alimentaire n’est pas déterminée ex nihilo. En réalité, il faut prendre en compte non seulement le besoin des enfants, mais également la capacité financière des parents. Cette somme peut être fixée par les parents eux-mêmes. Mais, s’ils n’arrivent pas à tomber d’accord, le juge aux affaires familiales de leur Tribunal va s’en occuper. Par ailleurs, le payement de la pension alimentaire ne se paie pas toujours par mois. Le parent débiteur peut prendre en charge certaines dépenses des enfants directement.

Les recours possibles dans le cas du non-respect de la pension alimentaire

Le payement de la pension alimentaire est une obligation pour le parent qui n’a pas la garde des enfants. Mais, si le payement n’est pas fait à bonne date, le parent créancier a la possibilité de faire des recours afin d’obtenir gain de cause. En effet, le parent créancier peut avoir recours à un huissier de justice. Dans ce cas, le parent qui a la charge des enfants fournit les informations sur l’identité, de sa banque et de son employeur du parent débiteur à l’huissier. Ce dernier enclenche une procédure civile d’exécution afin de recouvrer les impayés. Ce recouvrement se fait par prélèvement sur salaire ou sur compte bancaire. De plus, les honoraires de l’huissier sont prélevés.

Il est aussi possible d’avoir recours à la justice. Ce recours n’est possible qu’après 6 mois d’impayés de pension alimentaire. Dans ce cas, les deux parents sont convoqués pour trouver une solution à l’amiable. Si cela ne marche pas, le juge va ordonner la saisie sur salaire. Au pire des cas, le trésor public sera sollicité pour le recouvrement des impayés.

Solliciter l’intervention des organismes

En dehors des recours à la justice ou à l’huissier de justice, le parent créancier peut faire appel à des organismes pour l’aider dans le cadre du recouvrement des impayés de la pension alimentaire. Ainsi, il peut solliciter l’Agence de Recouvrement des impayés de Pensions alimentaires (ARIPA), la CAF ou le MSA pour non-payement de la pension alimentaire. Ces organismes sont en mesure de faire un recouvrement de deux ans de pension alimentaire sur salaire ou sur compte bancaire. Par ailleurs, le parent qui a la charge des enfants peut même porter plainte contre le débiteur en cas d’impayés de la pension alimentaire.

Catégories
Divorce

Les procédures de divorce et les avocats dans ce domaine

Dans un divorce, plusieurs protocoles sont à suivre par étapes et le recours à un professionnel dans ce milieu s’avère nécessaire pour ne pas commettre des erreurs et garantir vos intérêts. L’avocat est le plus apte à vous aider dans vos affaires de divorce, il connaît tous les rouages de ce métier et possède les connaissances sur les droits sur les divorces.

Les tâches de l’avocat dans une affaire de divorce

Le travail de l’avocat en premier lieu dans un cas de divorce est de bien conseiller son client et de l’informer sur tous les points importants. Il sera votre appui lors des séances de négociation sur les termes de votre contrat de divorce. L’avocat se chargera de toutes les procédures administratives pénibles afin de faciliter vos démarches. Un bon avocat va vous aider à obtenir un bon accord à l’amiable. C’est l’issue le plus adaptée aux deux parties et aussi ça ne coûte pas aussi cher que les longs procès en contentieux. Cela contribuera aussi à protéger vos enfants et vos entourages.

L’avocat est l’entité légale qui défend vos intérêts en relation avec vos droits. Dans les affaires de divorce, il arrive souvent que les deux se battent sur les points comme :

  • La pension alimentaire
  • La garde des enfants
  • Le partage des biens communs

Avoir un bon avocat vous permettra de résoudre vos conflits sans devoir en arriver aux situations compliquées et de longue durée.

Quand faire appel à un avocat du divorce ?

Le plus souvent, quand vous êtes confronté à prendre la décision de divorcer, faites de suite appel à un avocat. Que ce soit pour une séparation à l’amiable que pour un divorce en contentieux, il est judicieux de vous confier à l’avocat de divorce. Vos droits seront bien défendus devant un tribunal dans les situations compliquées. Il vous est possible aussi de changer d’avocat en cours de procédure si vous n’avez pas confiance à celui qui vous représente.

Les critères d’un bon avocat de divorce

Le choix d’un avocat de divorce n’est pas chose aisée, car il en existe plusieurs actuellement. Ce ne sont pas seulement les connaissances juridiques qui définissent un bon avocat. Votre relation et feeling doivent être aussi pris en compte, car vous serez amené à travailler personnellement. Il ne pourra pas vous représenter si vous n’êtes pas en symbiose. La confiance doit être présente pour vous procurer un sentiment de sécurité. Vous pourrez par ailleurs vous confier totalement à votre avocat, et plus il vous connaîtra, plus il saura la stratégie qui conviendra à votre cas.

Un avocat avec beaucoup d’expérience et d’affaires gagnées est aussi le meilleur choix. Chaque dossier de divorce n’est pas le même, en ayant traité plusieurs cas il sera plus avantageux que les moins expérimentés.

Catégories
Avocat Divorce

Avocat et divorce

Le divorce est une procédure plus complexe qu’il n’y parait et qui nécessite l’accompagnement d’un spécialiste en la matière. Fin connaisseur des démarches et des lois applicables dans ce domaine, un avocat en divorce est votre allié idéal pour une meilleure protection de vos droits.

Le rôle d’un avocat en divorce

Un avocat en divorce est avant tout un conseiller. Il vous accompagne dans les différentes démarches et négociations nécessaires pour la conclusion d’un contrat de divorce. Souhaitant vous éviter des procédures longues et coûteuses, il misera davantage sur les négociations à l’amiable plutôt que sur les démarches judiciaires et contentieuses. Ceci permettra également de mieux protéger vos enfants.

Étant votre représentant légal, ce spécialiste agira uniquement pour la protection et la défense de vos droits. Ce peut être pour la pension alimentaire que pour la garde des enfants, en passant par le partage des biens. Il utilise les textes de loi en votre faveur et les lacunes dans votre contrat de mariage contre votre ex-conjoint.

Proposant un accompagnement sur mesure, l’avocat en divorce vous accompagne tant dans les négociations sur table ronde que pendant la mise en application des points qui ont été signés par les deux parties dans le cadre d’un contrat de divorce à l’amiable. Ce qui, en cas de non-respect de l’autre partie, pourra entrainer une procédure contentieuse auprès des tribunaux.

Quand faire appel à un avocat en divorce ?

Il est de mise de faire appel à un avocat en divorce avant même le commencement de la procédure. Quand bien même vous auriez opté pour une séparation à l’amiable avec votre conjoint, choisir un avocat différent que le sien est toujours de mise. Ceci permettra d’éviter les conflits d’intérêts et de bien protéger vos droits. Mais vous pouvez évidemment changer d’avocat au cours de la procédure si vous n’êtes pas satisfaits des prestations qui vous ont été proposées.

Un avocat en divorce est conseillé pendant une dissolution à l’amiable du contrat de travail. Mais il est obligatoire pour une demande de divorce pour faute. C’est une procédure qui implique une bonne connaissance des lois et des procédures juridiques et des rouages administratifs des tribunaux français.

Comment choisir votre avocat en divorce ?

Mais comment choisir alors votre avocat en divorce ? IL n’est pas seulement question de connaissance juridique et de termes techniques. Il est aussi question de feeling. Vous devez vous sentir en confiance avec votre avocat pour mener les négociations à bien et pouvoir parler de vos problèmes et de vos requêtes librement.

Faire appel à un prestataire avec des années de métier dans le domaine peut aussi être une bonne idée. Ce sera d’autant plus le cas si ce dernier possède une bonne réputation dans ce domaine. L’avocat en divorce est généralement connu pour sa force de persuasion pendant les discussions, mais aussi la férocité dont il fait preuve pendant les débats aux tribunaux pour faire valoir les droits de ses clients. Ce qui vous garantira un parfait respect de vos droits. Il suffit alors de quelques recherches en ligne !

Catégories
Divorce

L’importance d’un avocat dans un divorce

Il est vrai que certains types de divorces ne nécessitent pas toujours la présence d’un avocat, il est toujours préférable de faire appel à un avocat quand on se sépare et que l’on veuille divorcer de son conjoint. Mais pourquoi il est réellement nécessaire de faire appel à un avocat quand un couple divorce ?

Pour protéger vos intérêts

Il est vrai qu’un divorce à l’amiable ne nécessite pas toujours la présence d’un avocat. Mais si vous voulez protéger vos intérêts, il est conseillé de faire appel à un avocat. Chaque conjoint devra ainsi être représenté par un avocat pour faciliter les négociations sur les conséquences du divorce. De plus, comme le divorce à consentement mutuel ne nécessite pas un passage devant le juge, chaque époux devra donc être représenté par un avocat. L’avocat va d’ailleurs conseiller celui qu’il représente sur les termes du divorce ainsi que sur ses conséquences. Il pourra donc protéger vos intérêts dans le partage équitable de vos biens selon la loi.

Pour déterminer les montants de la pension alimentaire

La fixation du montant de la pension alimentaire est souvent source de conflit. En effet, les ex-conjoints n’arrivent pas toujours à se mettre d’accord sur le montant que celui qui n’a pas la garde des enfants doit verser à l’autre. Pour régler plus facilement ce problème épineux, les avocats des ex-conjoints vont donc étudier avec soin leur situation pour pouvoir déterminer exactement quel est le montant de la pension alimentaire acceptable. Pour cela, ils vont prendre en considération :

  • Les ressources financières des deux parties
  • Le nombre des enfants à charge qui doivent recevoir la pension alimentaire
  • Les besoins des enfants

Grâce à cette étude approfondie, ils pourront déterminer le montant adéquat pour la pension alimentaire et soumettre la demande devant le juge aux affaires familiales. Il est important de souligner que la pension alimentaire est une obligation que le conjoint qui n’a pas la garde des enfants doit s’acquitter pour prendre soin de ses enfants et subvenir à leurs besoins même en étant séparés d’eux.

Pour la garde des enfants

La procédure de divorce est assez délicate surtout quand des enfants sont impliqués dans la procédure. Pour déterminer qui aura la garde des enfants, il faudra donc la présence d’un avocat. Mais pas seulement pour fixer qui aura la garde des enfants. Il sera en charge de déterminer les modalités de la garde ainsi que les droits de visite de l’autre parent pour que même en cas de divorce, les enfants ne se sentant pas trop perdus à cause de la séparation. Cela permettra de préserver l’équilibre émotionnel et psychique de l’enfant et lui éviter de souffrir de troubles à cause de la séparation. Les avocats visent donc ici la protection des intérêts des enfants.

Catégories
Divorce

Un divorce rapide et pas cher

Divorcer est aujourd’hui très courant. Ce qui n’est pas pareil ce sont les procédures de divorce que les couples choisissent. Certains divorces coûtent très cher, d’autres durent des années, d’autres se passent dans les conditions les plus simples possible. Beaucoup ne le savent pas, mais il existe également une façon de divorcer facilement et rapidement sans devoir débourser une fortune.

Un divorce contentieux moins long

Le divorce contentieux peut s’avérer très long et pénible. En effet, n’ayant pas trouvé de terrains d’entente, les époux ont décidé de faire appel à la justice pour divorcer. Mais si vous voulez être libre le plus vite possible et évitez de dépenser une fortune, il existe différents points que vous devrez considérer. Souvent, les époux retardent leur divorce, car ils n’arrivent pas à se mettre d’accord sur différents points qui les ont poussés à aller devant le tribunal comme :

  • Le partage des biens,
  • Le montant de la pension alimentaire,
  • La garde des enfants,
  • L’attribution de la résidence conjugale,
  • Le montant de la prestation compensatoire.

Si vous voulez donc que votre divorce le plus rapidement possible, essayez de vous mettre d’accord le plus possible sur tous les points importants du divorce. Et dans le cas où vous pensez que c’est impossible, soyez ouvert à toutes négociations. Cela facilitera les procédures de votre divorce.

Un divorce contentieux peu onéreux

À cause de la durée des procédures, le divorce contentieux peut s’avérer très cher. En effet, les honoraires des avocats en divorces sont comptabilisés en fonction du nombre d’heures qu’ils ont passé sur le cas. Si vous voulez que les coûts de votre divorce soient moindres, vous pouvez choisir un avocat qui propose un honoraire abordable. Il est aussi possible de faire appel à un avocat en ligne. Leurs prestations sont vous abordables. Mais pour être plus rassuré, rien ne vaut un avocat physique surtout que la présence d’un avocat est nécessaire lors d’une audience. Il existe aussi une autre manière de réduire les coûts de votre divorce. Pour cela, vous pouvez recourir à l’aide juridictionnelle. Cette aide financière vous permettra de diminuer le coût de votre divorce. Elle peut même couvrir tous les frais relatifs à un divorce dans le cas où vous n’avez pas assez de ressources financières.

Le divorce le plus rapide et le moins

Si vous voulez que votre divorce se passe sans accroc et se termine le plus vite possible, le divorce à consentement mutuel est la solution. En effet, si les conditions requises par le juge sont remplies, le divorce peut être prononcé en un mois. De plus, ce type de divorce ne coûte que 600 à 1300 €.  Pour économiser du temps et de l’argent, c’est donc le divorce que nous vous conseillons.

Catégories
Divorce

Les différentes causes à l’origine d’un divorce

De nos jours, le divorce touche un ménage sur deux en France. Selon les statistiques récentes, environ 130 000 cas de divorce par an sont traités au niveau du tribunal, soit une moyenne de 356 ruptures par jour. Donc, ce phénomène concerne toutes les classes sociales, peu importe leur niveau de vie ou d’étude. C’est pour cela qu’il faut parler des raisons qui poussent les couples à prendre une telle décision malgré une longue année de vie ensemble.

La vie séparée pendant un certain délai

D’une manière générale, un mariage signifie partage d’une vie commune c’est-à-dire l’existence d’un domicile conjugal. Mais, il arrive qu’à cause de différentes raisons par exemple, le lieu de travail de l’un des époux. Le couple ne vit plus ensemble ou partage une vie séparément. Donc, nous pouvons considérer que cette situation est involontaire. Cependant, il existe des cas volontaires où l’un des conjoints a pris la décision de ne plus vivre sous le même toit que son conjoint ou il reste dans la résidence conjugale, mais ils ne dorment plus dans la même chambre, n’arrivent pas à se communiquer, ne font plus une relation sexuelle, ne mangent pas ensemble, possèdent des vies sociales indépendantes, et autres. Notons que si l’époux demandeur soumet les preuves nécessaires devant le tribunal, ce dernier peut valider le divorce parce que dans une telle circonstance, c’est l’esprit du mariage qui est bafoué.

La violence physique ou mentale subie par l’un des époux

Il est important de savoir que les comportements abusifs de l’un des époux comme la violence, la jalousie maladive, le harcèlement moral qui se développent au fil du temps peuvent encourager la victime à demander auprès d’une juridiction compétente le divorce. D’un côté, il y a la violence physique qui se caractérise quant l’un des conjoints s’en prend  physiquement à l’autre c’est-à-dire il frappe ou blesse son époux ou fait un abus sexuel. De l’autre côté, il y a également la violence mentale qui se manifeste par une autre manière de faire souffrir l’autre. Cela peut être un harcèlement, une humiliation, un mépris, une menace, une insulte, et autres à l’égard d’un conjoint. Sachez que pour être valables, ses actes d’atrocité doivent rendre intolérable la vie conjugale avec l’autre. C’est pour cela que le juge évalue le caractère intentionnel des agissements, leurs éventuels effets sur la victime, leur fréquence, et  autres. Notons que seule la victime peut user le motif de violences pour demander la rupture d’un lien conjugal.

 Les autres motifs les plus fréquents du divorce

À part ceux qui sont déjà cités précédemment, il existe encore d’autres raisons pour obtenir le divorce au niveau du tribunal. Ce sont :

  • L’infidélité : sachez que l’adultère est l’une des principales causes de divorce actuellement, car il touche environ 33% du ménage. Pour la majorité des couples surtout pendant les premières années de vie commune, il est très difficile de surmonter cet obstacle.
  • L’argent et le boulot : le problème d’argent, l’endettement et la perte d’emploi peuvent aussi favoriser la demande de divorce au sein d’un couple, car ce sont des sources d’angoisse et de stress.
  • Le sexe : vous devez connaître que l’avancé de l’âge peut entraîner un déséquilibre hormonal, et cela peut provoquer un désintéressement sexuel mutuel. Alors pour éviter que cette situation s’empire, il faut en parler et demander des aides venant de l’extérieur.
  • La belle famille : l’ingérence, la critique sans arrêt ainsi que le rejet de la personne choisie par les siens peuvent également fragiliser votre vie conjugale. Donc, il est préférable de se passer de l’influence de vos parents respectifs.
  • Et autres.